Voyage sur l’assiette : direction l’Afrique

Quand on parle de l’Afrique, on entend généralement Safari et grand espace. Mais sachez qu’une partie, même infime des touristes apprécie également cette partie du monde par sa culture. C’est notamment une destination de premier ordre pour les fins gourmets. Prônant la quantité et la saveur dans la préparation des plats, les grands chefs de ce pays sont réputés pour leur met en sauce et le délice de leurs menus.

Le Ndole

Le Ndole est surtout un incontournable dans les restaurants camerounais. Il s’agit d’une sorte de ragout composé à partir de la feuille de Ndole et de viande ou de poisson fumé ainsi que quelques épices. La préparation dure quelques minutes. Il faut un certain savoir-faire pour obtenir la texture idéale pour le ragout. C’est notamment un plat qui se consomme en accompagnement en déjeuner ou en diner, selon les envies de chacun.

L’Attiéké

Si vous êtes de passage en Cote d’Ivoire, goutter l’Attiéké est un must. C’est le plat traditionnel de la région. Et même si les chefs des grandes tables de la région sont doués dans sa préparation, il n’y a rien de tel que les diners chez les autochtones pour véritablement apprécier le gout de ce plat. D’ailleurs, certains guides peuvent vous aider en ce sens.
Il s’agit d’un plat qui ressemble à peu près aux coucous, si ce n’est le gout. Chez l’Attiéké, il est plus prononcé. Pour ce menu, il faudra notamment du manioc et en accompagnement de la viande. Ce peut être du bœuf ou des poissons.
Dans les meilleures adresses de la Cote D’Ivoire, l’Attiéké est présenté avec une sauce et des légumes. C’est notamment important, autant pour la présentation que pour la saveur.

Des boissons locales

Les boissons font aussi partie de la culture locale de l’Afrique. Quid à passer quelques jours dans cette partie du monde, autant en profiter pour gouter à d’autres collations que les bières et les vins. Par exemple, en Afrique de l’Ouest, les locaux sont plus férus de ce qu’on appelle « le Tchapalo ». C’est une boisson alcoolisée faite à base de Mil ou de Sorgho rouge. Très aigre, et aussi très fort, elle n’est cependant pas faite pour tout le monde.
Outre le Tchapalo, vous avez également le Gbêle. C’est encore une fois de l’alcool obtenu sur la distillation de rônier ou de raphia.

Leave your comment